Credit immobilier

Crédit immobilier : 5 conseils pour obtenir le meilleurs prêt

Les taux de crédit immobilier n’étaient jamais tombés aussi bas depuis la seconde guerre mondiale. Et même s’ils ont légèrement remonté depuis le début de l’été (-0,2% en moyenne), ils restent à des planchers historiques. 5 conseils pour bien en profiter.

Profitez des taux d’intérêt extrêmement bas

Même si les taux d’intérêt ont légèrement frémi cet été, c’est toujours la bonne période pour acheter. Au 7 septembre 2015, les taux moyens des crédits immobiliers (hors assurance) relevés par le courtier ACE Crédit s’affichaient à 1,8 % sur 10 ans, 2% sur 15 ans, 2,4 % sur 20 ans et 2,75 % sur 25 ans.  Gardez à l’esprit que le crédit immobilier constitue toujours un excellent produit d’appel pour attirer de nouveaux clients et que les banques l’ont bien compris.

Ne vous limitez pas à votre banquier, interrogez les courtiers

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence. Attirez l’attention de la banque sur votre profil en lui faisant valoir que vous pourriez être intéressé par d’autres services. Faites bien la différence entre taux nominal et taux effectif global (TEG) qui inclut les frais annexes (constitution du dossier prise d’hypothèque, assurance emprunteur).

Vous pouvez également passer par l’intermédiaire d’un courtier en crédit immobilier (Trouver la meilleure offre de financement ) qui se chargera d’obtenir le meilleur taux en fonction de votre dossier.

Calculez au mieux votre capacité d’emprunt

Un crédit vous engage généralement sur une durée de 15 à 25 ans. Estimez précisément votre budget, faites le point sur vos revenus, vos dépenses et sur votre apport (vos liquidités immédiatement disponibles : PEL, LDD, Livret A, votre épargne salariale -participation ou intéressement sans retenue fiscale- si vous êtes salarié).  Vous déterminerez ainsi la fourchette de prix possible pour votre acquisition.  Sauf exception, vos mensualités ne doivent pas dépasser 33% de vos revenus, intérêts compris. Vous pouvez aussi évaluer le montant des mensualités (durée de crédit, coût total du crédit, intérêts, assurances).

Choisissez votre assurance emprunteur

Même si l’assurance décès-invalidité n’est pas obligatoire, il est difficile d’y échapper. La loi Lagarde de 2010 vous permet de refuser le contrat groupe que vous propose l’organisme prêteur. Avec la délégation d’assurance, vous choisissez l’assureur de votre choix qui vous proposera un tarif adapté à votre profil (pratique d’un sport extrême, fumeur, etc.)

Profitez des prêts complémentaires

Pensez aux « petits » prêts complémentaires de type PTZ+ (Prêt à taux zéro plus, 0%), prêt épargne logement, PAS (Prêt Accession Social), prêt Action logement, prêt fonctionnaire. Certaines collectivités territoriales accordent également des prêts à l’accession. Renseignez-vous auprès de votre commune, de votre département… ou de votre courtier

conseils-bien-emprunter

Le saviez-vous ?

Les petits prêts tels le  PTZ (prêt à taux zéro) ou le PEL (prêt d’épargne logement) sont considérés comme de l’apport personnel par les banques.

La Centrale de Financement

Sur le même thème