Credit immobilier

Demande de prêt : optimiser mon dossier de financement

Vous êtes prêt à acheter ? Voici comment mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir un prêt bancaire dans les meilleures conditions.

Contracter un prêt immobilier est une décision importante à ne pas prendre à la légère. Une fois que vous aurez identifié le bien immobilier de vos rêves, vous allez devoir convaincre la banque de vous accorder un prêt. Cette démarche est d’autant plus délicate qu’en période de crise, les banques sont plus frileuses et vont vous demander beaucoup de garanties. Soyez donc totalement transparent, et préparez un dossier béton et complet. Voici nos conseils pour ne pas se louper.

L’apport personnel

13-01

Avoir un apport personnel est définitivement un plus pour convaincre votre banquier et pour négocier. Il montrera votre motivation et votre intérêt pour l’acquisition du bien. Cet apport peut avoir plusieurs origines : votre épargne personnelle, la revente d’un bien, un héritage…

Son niveau se situe généralement entre 10 % et 50 % du montant de l’emprunt. Naturellement, plus le montant de l’apport sera élevé, plus le taux d’intérêt du prêt sera intéressant.

Votre profil d’épargnant et de gestionnaire

Avec ou sans apport personnel, vous allez devoir montrer que vous savez gérer votre argent. Cela passe par la bonne tenue de votre/vos comptes en banque : évitez à tout prix les découverts pendant les 6 mois précédant la demande de prêt, et tout type d’incident de paiement. Tachez également de solder vos crédits à la consommation.
Il vaut mieux, même si vous avez de faibles revenus, montrer que vous avez une vraie capacité d’épargne, plutôt que d’avoir un gros salaire et tout dépenser. Bref, montrez que vous êtes plus fourmi que cigale !
Votre situation professionnelle sera évidemment scrutée : vous aurez plus de chances d’obtenir le prêt si vous êtes en CDI, avec des revenus pérennes, ou encore si vous êtes jeune.
NB : si vous êtes sans emploi ou fiché à la Banque de France, aucune chance d’obtenir un prêt.
Pour connaître précisément votre capacité d’emprunt, et montrer à la banque que vous avez bien étudié la question, vous pouvez calculer votre taux d’endettement. Idéalement, vos mensualités ne doivent pas dépasser un tiers de vos revenus nets mensuels, et vous laisser un montant disponible chaque mois pour la vie courante.

13-02

Exemple : Vos revenus mensuels : 3.600 €
Votre loyer mensuel : 1.100 €
Calcul du taux d’endettement : 1100 / 3600 x 100 = 30 %
Conclusion : Votre taux d’endettement est inférieur à 33% : l’effort financier est jugé raisonnable, pour vous comme pour votre banque.

Le choix de la banque et du logement

Chaque banque adopte sa politique de crédit. Lorsque votre dossier sera complètement préparé, n’hésitez pas à entrer en contact avec un maximum d’établissements, et faîtes jouer la concurrence. Vous découvrirez rapidement que certaines offres sont mieux adaptées à votre profil que d’autres, mais aussi que les banquiers sont prêts à faire des gestes financiers significatifs pour vous convaincre.
Négociez en priorité avec votre banque du moment, si vous entretenez de bons rapports avec elle bien sûr !
NB : Grâce à la loi Lagarde, vous n’avez pas l’obligation de prendre l’assurance emprunteur que vous propose la banque. Un élément important à prendre en compte dans vos calculs (voir notre article sur le sujet)
Le choix du type de bien peut également peser dans la décision d’un banquier. Ainsi, si vous lorgnez un appartement neuf dans une grande ville, vous aurez plus de chances d’obtenir le prêt qu’avec une maison de campagne nécessitant des travaux, car il sera plus facile à revendre en cas de difficultés de remboursement.

La Centrale de Financement

Sur le même thème