Credit immobilier

Prêt immobilier : contracter un crédit immobilier au-delà de 50/55 ans ?

iStock_000013095719Small

Il n’y a pas d’âge limite pour contracter un emprunt immobilier, mais les conditions vont se détériorer au fil du temps.

Grâce à la hausse continue de l’espérance de vie, les plus de 50 ans représentent aujourd’hui près du tiers de la population française. Les banques ont donc naturellement fait évoluer leurs offres de crédit pour cette clientèle particulière, aux revenus généralement élevés (ils détiennent plus de 60 % de la richesse nationale).

Pour s’adapter aux différents profils d’emprunteurs, les établissements financiers ont prévu des prêts immobiliers évolutifs. Logiquement, plus les années vont passer, plus la banque sera regardante sur le profil de risque, l’état de santé et le niveau de revenus…

Des mensualités par palier

La date du début de la retraite est primordiale dans le calcul des banques, tout comme le montant des pensions de retraite. La plupart du temps, ce montant diminue au fil des ans.

Ainsi, les banques proposent une formule en deux temps, adaptée à cette transition et à l’évolution des revenus :

  • des mensualités très élevées pendant les dernières années de vie active, pour maximiser l’amortissement du prêt
  • des mensualités allégées, une fois la retraite entamée

Quel taux ? Les taux sont les mêmes, quel que soit l’âge de l’emprunteur. Si vous êtes concerné, il est recommandé d’opter pour un crédit à taux fixe pour sécuriser votre budget et connaître à l’avance le montant de vos mensualités, surtout si vous êtes encore actif au moment de contracter le prêt et ne connaissez pas précisément le montant de vos pensions. Le recours à un taux révisable, dit taux ‘capé’, est envisageable pour ne pas subir des variations trop pénalisantes pour votre budget.

Un surcoût lié aux assurances (décès, invalidité, incapacité de travail)

Vous allez devoir ensuite choisir une assurance emprunteur, pour garantir votre prêt en cas de décès, d’invalidité, de perte d’autonomie ou de maladie. Votre ancienneté devient alors un handicap: plus vous êtes âgé, plus la banque aura besoin de se prémunir contre ces différents risques.

Des contrats d’assurance collectifs standard, dits contrats de groupe, sont proposés directement par les banques. Ils prévoient un âge limite de souscription, généralement jusqu’à 65 ans, et un âge limite pour le remboursement total du prêt, allant jusqu’à 75 ans. Ces contrats sont donc mal adaptés pour des âges avancés. Heureusement, la plupart des banques proposent désormais des ‘prêts sénior’, permettant de garantir l’emprunt jusqu’à 90 ans. Mais restez vigilants, car sur ces contrats spécifiques, la prime d’assurance peut parfois tripler par rapport à un contrat de groupe. Prenez donc le temps de choisir la meilleure offre. Une des solutions à privilégier est de passer par une délégation d’assurance permettant de personnaliser votre contrat et donc de faire des économies. Pour cela, n’hésitez pas à passer par un courtier : il vous aidera à ajuster l’assurance à votre profil d’emprunteur, quel que soit votre âge !

Important : Après 60 ans, l’examen médical est obligatoire pour toute demande de prêt. En cas d’échec, vous pouvez malgré tout bénéficier de la convention Aeras.

Vous Financer

Sur le même thème