Credit immobilier

Quel est l’apport minimum conseillé pour me lancer dans un achat ?

young couple with their new house. smiling and looking to camera

Pour acheter un appartement ou une maison, mieux vaut avoir mis de l’argent de côté avant de rencontrer votre banquier. Cela vous permettra de négocier votre prêt dans les meilleures conditions. Mais au fait, comment ça marche ?

Quelles sont les sources de l’apport ?

L’apport peut avoir des origines différentes : votre épargne personnelle (placée sur un compte bancaire ou un compte-épargne), la revente d’un bien, ou encore un héritage, un don… Il est exprimé en pourcentage du montant de l’opération immobilière.

A quoi sert l’apport ?

Principalement à montrer votre motivation et votre intérêt pour l’acquisition du bien, et donc d’obtenir des meilleures conditions de crédit et d’estimer le montant que vous pourrez obtenir auprès de la banque.

Quel montant pour l’apport ?

Le niveau varie théoriquement entre 0% et 99% du montant de l’emprunt, mais dans les faits il se situe plutôt entre 10% et 50%. Votre banque vous demandera généralement un apport minimum de 10% du montant de l’achat, qui correspond à minima aux frais de notaire – payables lors de la signature de l’acte de vente – et aux frais de caution.

Exemple : Pour l’achat d’un appartement d’une valeur de 180.000 euros, l’apport minimum conseillé sera de 180.000 x 20 / 100 = 36 000 euros. Et vous demanderez un emprunt pour 80% de la valeur du bien, soit 144 000 euros.

Au delà de ces 20%, votre banquier vous fera les yeux doux et (presque) automatiquement un geste sur les taux d’intérêt ! Attention tout de même à ne pas mettre toutes vos économies dans cet apport, car des frais cachés et des dépenses imprévues peuvent survenir à tout moment du processus d’acquisition.

Soyez vigilant, car il n’y a pas de cadre règlementaire strict, et le montant de l’apport peut varier selon l’établissement financier que vous allez solliciter, son niveau d’exigence et la conjoncture économique. Regardez-donc dans le détail ce que proposent les différentes banques avant de vous décider.

Vous n’avez pas d’apport ? Pas de panique !

Vous n’avez pas d’agent de côté ? Il est aujourd’hui possible d’emprunter sans apport personnel. Cela demande plus de garanties et coûte plus cher : la banque va prendre en charge tous les frais liés à l’achat, et sera plus regardante sur votre profil de risque (situation personnelle et professionnelle…). Les taux d’emprunt seront également plus élevés.

Vous pouvez aussi bénéficier de nombreuses aides et dispositifs publics reconnus par les banques, dont voici quelques exemples : les aides régionales, le prêt 110%, le PTZ+…

11-02

Vous Financer

Sur le même thème