Credit immobilier

Crédit immobilier : des banques de plus en plus frileuses

Les banques sont de plus en plus frileuses pour accorder des prêts immobiliers. Quels sont les pièges à éviter, et comment mettre toutes les chances de votre côté ?

Voici les principaux point conduisant la banque à rejeter votre dossier.

Une situation professionnelle instable

La banque a besoin d’être rassurée sur votre solidité financière et la pérennité de vos revenus. Il est donc quasi-indispensable d’avoir un CDI, et d’avoir terminé la période d’essai. Votre CDI sera associé à la stabilité et la sécurité, même si vous gagnez moins qu’un indépendant ou un intérimaire, par exemple.

point-redhibitoire-1-vd-v1

Si vous n’avez pas de CDI, essayez de discuter et de négocier avec un maximum de banques, et/ou faîtes appel à un courtier. Cela restera difficile malgré tout, car en temps de crise les banques cherchent le ‘profil zéro risque’.

Une capacité d’emprunt insuffisante

Avez-vous un bon profil d’épargnant ? C’est le deuxième aspect que votre banque prendra en compte, pour évaluer le montant du prêt que vous pourrez obtenir en fonction de votre faculté de remboursement.

Si vos mensualités futures dépassent 33 % de vos revenus nets mensuels, la banque ne prendra pas la peine d’étudier votre dossier.

Pour évaluer cette capacité d’emprunt, calculez votre taux d’endettement, en prévoyant un montant disponible pour votre vie courante (le « reste à vivre »).

point-redhibitoire-2-vd-v1

Exemple :

  • revenu mensuel : 2.800 €
  • loyer mensuel : 950 €
  • crédit étudiant : 300 €
  • Calcul du taux d’endettement : (950 + 300) / 2800 x 100 = 44%

Conclusion : Votre taux d’endettement est supérieur à 33% : l’effort financier sera jugé trop risqué par la banque, qui refusera votre dossier.

Des découverts bancaires répétés

Le détail de vos comptes bancaires sera attentivement scruté. En fonction de l’établissement, la banque observera l’historique de vos opérations pendant les 3 à 6 derniers mois précédant la demande de prêt. Evitez les incidents de paiement et le moindre découvert, qu’il soit infime et même autorisé, pendant cette période.

L’accumulation de prêts à la consommation

De la même manière, et pour ne pas fragiliser votre profil d’épargnant, tâchez de solder tout les crédits à la consommation contractés par le passé (crédits auto, crédits travaux, crédits renouvelables etc.).

Le fichage à la Banque de France

La banque fouillera aussi dans votre passé, et vérifiera vos antécédents bancaires. Rappelons que vous pouvez être fiché à la Banque de France dans deux cas :

  • le fichage FICP*, si vous avez eu des difficultés récurrentes dans le remboursement d’un crédit (5 ans de fichage minimum).
  • le fichage FCC**, si vous êtes ou avez été en interdit bancaire, c’est à dire si vous avez émis des chèques sans provision (2 ans de fichage), ou utilisé abusivement votre carte bancaire (5 ans de fichage).

NB : Le fichage est effectif jusqu’à régularisation totale de vos dettes et des frais associés à cette dette.

*FICP = Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers
**FCC = Fichier central des chèques

La Centrale de Financement

Sur le même thème