Investissement & fiscalité

5 astuces pour emprunter sans apport

L’apport personnel permet d’obtenir des meilleures conditions de crédit. Il n’est pourtant plus indispensable aujourd’hui : comment s’y prendre pour emprunter si vous n’avez pas d’argent de côté ?

Vous allez devoir rassurer votre banque sur votre capacité de remboursement afin de pouvoir emprunter. Voici nos conseils.

1 : Vérifiez si vous remplissez les critères de base

Avant toute chose, il est essentiel de ne pas être à découvert et de ne pas cumuler les crédits à la consommation.

La banque sera ensuite particulièrement vigilante sur les points suivants :

  • votre type de profession : si vous travaillez dans un secteur d’activité fragile et peu porteur, le banquier sera plus réticent
  • votre stabilité professionnelle : le CDI est quasi-indispensable
  • votre situation patrimoniale et le nombre de personnes à votre charge : vous aurez naturellement plus de chances si votre conjoint a une source de revenu, et si vous n’avez pas d’enfant
  • votre niveau de revenu est-il suffisant ?
  • votre capacité d’épargne est-elle suffisante (revenus annuels – dépenses annuelles) ?
  • votre taux d’endettement : il ne doit pas idéalement dépasser 30 % (voir exemple de calcul)

14-01

2 : Faîtes preuve de pédagogie

Il va falloir être persuasif et montrer à la banque le sérieux de votre démarche. Pour cela, votre dossier doit être parfaitement ficelé. Calculez notamment votre ‘reste à vivre’ pour prouver que vous avez bien étudié la situation, et que vous estimez pouvoir assumer l’emprunt.

Si vous êtes jeune par exemple, faîtes valoir le fait que vous venez d’entrer dans la vie active, et que vous n’avez pas eu le temps de mettre de côté.

A l’inverse, si vous avez déjà fait des placements financiers (assurance vie, livret A, LDD), n’hésitez pas à le rappeler. Cela fournira une garantie supplémentaire en cas de difficultés de remboursement.

3 : Essayez plusieurs banques

Prenez le temps d’étudier les propositions de toutes les banques, en épluchant les différentes offres, taux d’intérêts, durée de prêt…
La quasi-totalité d’entre elles propose aujourd’hui des prêts à 100 % : il faut donc entrer dans le détail en prenant le temps de la réflexion.

14-02

Pour l’ensemble de ces démarches, n’hésitez pas à faire appel à un courtier en prêt immobilier. Il vous aidera à faire jouer la concurrence.

Plusieurs dispositifs publics, reconnus par les banques, vous aident à constituer un apport en partant de rien. Les plus connus d’entre eux étant le 1% logement, le PTZ+ (Prêt à taux zéro, voir notre article sur le sujet), le prêt épargne-logement, le prêt à l’accession sociale (PAS), le prêt 110% (si vous avez de solides garanties pour le remboursement).

Vous pouvez également profiter d’aides de la CAF et de votre région, ou encore du déblocage de la participation si vous êtes salarié. Vous pouvez enfin demander la caution de vos proches, lorsque c’est possible bien sûr.

5 : Souscrivez aux services internes de la banque

Pour montrer votre bonne foi et séduire définitivement votre banquier, il est judicieux de souscrire aux services internes qu’il va vous proposer : assurance emprunteur, contrat multirisques-habitation… Cela augmentera vos chances d’obtenir le prêt.

 

 

SeLoger Invest

Sur le même thème